Wuhan

Conurbation de Hankou et Hanyang rive gauche, separes par la riviere Han et Wuchang rive droite avec les lacs. Une vraie ville chinoise car on ne peut pas marcher sur les trottoirs ! Le commerce et l'activite des riverains prennent la place. Les trottoirs sont d'ailleurs cabosses, avec des morceaux de metal ou de pierre qui depassent. Il faut sans arret regarder ou on marche. Au niveau de la tete, il y a les series de parasols ou tout objet protegeant du soleil, fixe par des bouts de ficelles, fer qui pendent. Il faut donc aussi regarder en l'air. Donc le bord de la rue c'est mieux pour circuler, il n'y a que les voitures a eviter. D'ailleurs il ne sert qu'aux pietons. Je vais dans les petites rues. Une grande partie de la vie grouillante est la. Tables mises dans la rue, parasols, baches, chaises, commerce allant des pieces detachees de tuyauterie de moyenne echelle (60cm de diametre), a la reparation de la chambre a air, aux boutiques de mode, dans des rues qui ne sont parfois pas encore finies. Les petits stands vendent des bouteilles d'eau pour le passant, fruits, legumes, epices, barbecue, brochettes, grenouilles et poissons vivants avec la planche et le hachoir a cote. Aussi on berce le - l'unique - bebe cheri en attendant le client sous le parasol ou a l'interieur. Je suis devisage de haut en bas. Journee sans rencontrer un seul blanc.

Comme sur le bateau, les restaurants font les tomates coupees en tranches et saupoudrees de sucre. Je pensais que c'etait un attrape-nigaud dans le bateau. Eh bien non c'etait vrai.

Rues tres commercantes et animees. Gros boulevards, grands immeubles.

Je discute un peu avec la fille de l'hotel qui parle un peu anglais et lui donne l'adresse d'une de mes nieces pour faire de la correspondance.
 

Quand il n'y a plus de place, il y en a encore.
Les bus sont pleins a craquer.

Guqintai
Durant la periode des etats combattants, un haut fonctionnaire Yu Boya de l'etat de Jin part en bateau pour l'etat de Chu. A son retour, le bateau accoste aupres de la colline de la tortue dans la ville de HanYang  et Yu Boya y joue du Qin a 5 cordes. Il cree et compose "sublime montagne et eau qui s'ecoule" - pierre et eau -.  Zhong Ziqi, un ermite tres sensible a la musique l'entend. Ils discutent et deviennent amis. Ils discuteront toute la nuit et se font la promesse de se revoir dans un an au meme endroit. Un an apres Yu Boya revient mais ne voit pas Ziqi. Il se renseigne, cherche et trouve sa maison et on lui annonce qu'il est mort. Il est attriste par la nouvelle, il a perdu son profond compagnon de musique. Il va jouer l'air qui les avaient fait se rencontrer et brise son instrument et fait le sermon de ne plus jouer d'aucun instrument.
 

Les habitants emus par cette histoire ont construit des pavillons sur le site.
 
 

Voila, une histoire, un lieu, qui est reste. C'est aussi ca les "temples" en Chine. Il faut toujours chercher l'origine. Il y a toujours une histoire poetique reelle et assez peu de religieux. Ce lieu est un peu symbole de l'amitie profonde et desinteressee.

De nos jours, les gens se promenent dans les jardins, discutent, ecoutent du theatre. Beaucoup restent dehors car il faut payer l'entree. Il y a un petit theatre. Aussi quelques karaokes pour celebrer l'amitie sous un autre ton. Histoire et modernite.
Situation : Sur Qintailu, a droite en sortant du pont cote Hanyang [ouest le la riviere Han]

J'insiste de nouveau aupres de la jeune serveuse dans l'hotel pour qu'elle ecrive a ma niece, redonne l'adresse. Son souci : etre presentee. Elle n'aurait pas ecrit sinon, malgre l'envie si je ne lui avais pas redemande et dit que je donnerai son nom a ma niece.

Une serveuse balance de l'eau chaude d'une "theiere" pour nettoyer la plaque vitree tournante. J'ai envie de manger des nouilles frites, pas en soupe et je demande. On me dit qu'il n'y en a pas. Mais pas de problemes, on va les chercher dans la rue, en face. Et voila, le commerce avant tout. Si le cuisinier n'a pas en stock il va chercher chez celui d'en face.

Citroen a une usine de voitures, modele ZX a Dongfen. Tous les taxis de la ville sont des ZX rouges et il y a des pubs pour Citroen. Dans une boutique on me demande si je travaille pour les voitures. Je dis fierement au chauffeur que c'est une voiture francaise ca ! Puis un peu plus modestement je lui demande si elle marche bien et visiblement il en est tres content. Aussi il y a un hypermarche Carrefour.

Musee du Hubei.
Il s'agit en fait des pieces d'une tombe.
Gouverneur du nom de Ji, de l'Etat de Zeng sous les Zhou il avait le titre de "Marquis" - en anglais -. Il gouvernait les villes de Suizhou, Zaoyang et la region de Jing shan. En 1978 on decouvre sa tombe a Lei Gu Dun. Pour dater on se fie aux inscriptions comme "Les cloches sont un cadeau a la 56eme annee du roi Hui de l'etat de Chu" ce qui correspond a 433 avant JC. La tombe est composee de plusieurs chambres. Elle est riche et du statut d'un roi (car elle a 9 Ding et 8 Gui ce qui n'etait autorise que pour les rois ). Le musee expose les ding et gui, des reservoirs en bronze forge, des jares a vin, des armes, des pieces de bambou et des instruments de musique, qin et un somptueux ensemble de cloches. Les inscriptions montrent comment faire le lien entre le systeme do re mi fa sol la si do et le systeme chinois, frequences comprises. L'endroit ou il faut taper sur la cloche pour avoir telle note. Une cloche pouvant emettre plusieurs notes. L'ensemble prend une piece entiere, genre 50m2. Une cigogne volant vers le paradis de la mythologie chinoise est la pour porter l'esprit. Il y a 22 cercueils de sacrifice dans la tombe, que des femmes de 13 a 26 ans, servantes et actrices. ( fait courant de se faire enterrer avec le personnel de service, et quelques fonctionnaires pour les postes eleves. Plus tard les rois et hauts grades ont remplaces les sacrifices par des statues, donnant lieu a des repliques superbes ).
Pour plus de details sur les sites, une carte ( 150K ) cliquez ici
 
 

 

Les cloches et caracteristiques

Tour jaune de la grue.

La tour et la statue de la grue ( bas-gauche )

Ce monument qui est le symbole de la ville n'est meme pas dans le guide Lonely Planet. Huanghelou (tour de la grue jaune) sur sheshan. (she=serpent, shan=montagne).

En face du pavillon de la deference "Deferral pavillon" il y a un poeme de Cui Hao. Li Bai voulait ecrire un poeme et devant celui de Cui Hao il indique qu'il ne tentera pas de le faire devant la beaute de celui de Cui Hao. Sur ce, Cui Hao est devenu plus connu. Une fois rentre de voyage je demande a un ami Chinois utilisant les caracteres traditionnels de me traduire et sa reponse est la suivante. "J'en suis incapable mais une amie qui est bonne en poesie va essayer de le faire. Elle n'a pas besoin de revoir ta photo car elle le connait par coeur. C'est un probleme de finesse de traduction". L'on parle de fleurs mais il s'agit d'une femme. Il faut avoir etudie le poeme pour le comprendre, et comme dans toute langue, la poesie utilise toute la finesse du langage qui rend la traduction impossible.
 

Cliquez dessus pour le detail ( 150K )

Il y a des steles des Tangs LiBai et la stele "Zhuang guan", Lv Yan et la stele " Shizhao. Sous les Song, Huang shangu et la stele "Yan ru qun hua", Yue Fei et la stele "man jiang hong". Sous les Qing, Men Zhenguo et la stele "oie"
 

Une stele et le petit bassin a l'entree du site
 
 

Je me promene un peu dans la ville, le long des rues, sans but precis. Je rappelle l'agence pour le billet d'avion pour l'etape suivante car il voulait quand meme mon numero de passeport. C'est quelqu'un d'autre qui repond, qui me demande les details afin de bien faire le lien avec le billet. Il demande autour de lui et on lui repond "mais non, celui a qui on a vendu c'etait un Indien". J'ai la peau mate et avec le soleil je bronze vite. Aussi j'ai note qu'ils ne sont pas super doues pour reconnaitre les visages. Faibles contacts avec les touristes qui de toutes les facons ne parlent pas Chinois. Il fait chaud, je rentre. Vers 16h30 le personnel du soir prend son poste et je rediscute avec la jeune fille avec qui j'ai fait la causette. J'espere qu'elle contactera un peu ma niece. Elle etudie dans l'hotellerie et fait du service comme travail d'ete.

Pour ne pas rester debout sans arret les serveuses vont se mettre accroupi, et se cacher derriere une porte ou le presentoir d'accueil, si bien que si on arrive de loin il se peut que l'on ne voit personne, mais hop, magique il y a toujours quelqu'un qui arrive de quelque part. C'est tres classique de voir les gens accroupis, partout.

Le long du boulevard qui longe le fleuve il y a des anciens immeubles, plus ou moins desaffectes. Vu une inscription 1921 mais pas bien sur. Le style est clairement celui de l'"Ouest", venant du temps de l'ouverture de Hankou en port franc, cede suite aux guerres. C'est moins important que Shanghai. Les immeubles sont plus petits que ceux du Waitan (Bund). Les immeubles sont genre "respectable" avec grandes colonnes, hauts plafonds et fenetres. Ils sont face au boulevard et parfois desafectes. De l'autre cote du boulevard il y a des sortes de quais tout du long, reserves a l'activite le long du fleuve ou des  gares fluviales et routieres. On n'accede pas au fleuve. Je suis en fait rentre dans des chantiers, mais il n'y a pas de coin a detente genre jardins. Pareil dans d'autres villes ou je suis alle. La detente n'est pas au programme. De quelques percees les gens se baignent et se laissent emporter par le fleuve sur quelques centaines de metres. Si bien que d'une sorte de chantier on voit rentrer et sortir les gens avec des bouees. Sur quelques rues perpendiculaires il y a aussi des maisons genre occidental, mais dans un piteux etat.
 
 

Une tres longue rue est reconstruite completement,  dallage et facades. Quel chantier ! Les boutiques sont deja ouvertes et il faut se frayer un chemin entre les materiaux de construction, les bouts de tout et de rien qui depassent de partout, les badauds qui viennent s'asseoir devant les boutiques car elles diffusent de l'air frais avec la climatisation, les petits vendeurs sur le trottoir ombrage, les joueurs de cartes ou d'echec en plein milieu. Une fois de plus le trottoir c'est utilise pour l'activite.

Le boulevard Zhongshan a ete refait, ca change, "rien ne depasse". J'avais vu a Xian le meme principe qui consiste a voir grand et refaire d'un bloc un boulevard entier. Et ils sont longs. Une petite note, la chaine de restauration Mac Donald fournit des parasols avec sa marque, si bien que la force de l'ordre opere sous l'embleme Mac Do.
 

Bld Zhongshan, hauteur Nanjing lu
 
 
 
 

Guiyuan Dhyana si
Fondateurs Baiguang et Zhufeng.
 

 

L'empereur Daoguang (Qing) donne un sceau en jade et il est alors de tradition d'etre autorise a mettre les tablettes du temple ecrites verticalement ( cf ci dessus ).
15eme annee de Sunzhi 1658 (Qing).
Notes prises sur le site mais je n'ai aucune idee du sens, si qqn peut aider [ Ca ceut dire "retour au Kusala" d'apres l'inscription. Deux voies pour retourner : surangama et samadhisutra. Ecritures bouddhistes, et des sutras "patra-leafed" - a traduire. ]

Lithographies des Wei du nord (368-534). dans le pavillon Luo Han tang il y a 500 arhats. En 1983, il est classe important temple national bouddhiste en region Han.

Dans le palais ( pavillon ) de Skanda, on y voit l'image de Guan Yunchang (heros chinois)

Pavillon Zahgjingge : Conserve des sutras en Bali, sanscrit et nagapitaka. Bouddhas en jade
Il ya un petit jardin de plantes, je pense a Voltaire et son "cultiver son jardin".

Quelques details pratiques :
CITS, a gauche du 26 de la Taipei yilu dans une cour interieure.
MacDo et galerie en face du 865 zhongshan,19 Yuans.
Supermarche Carrefour vu a l'intersection de zhongshan et au debut du pont, cote Hankou.
Vu un bus de tourisme 5 yuans/jour, economie car les taxis c'est 8 mini. Une course au musee, 20 en gros.
Agence en face du quai des ferries, tel 82846604. Les numeros de telephone sont a 8 chiffres. S'il n'y en a que 7, mettre un huit devant.
Pour aller a l'aeroport, le guichet de la China South Airlines est a cote de l'intersection de la Honghulu (et Qingnian, traduit par jeunesse ). C'est 10 yuans pour le bus. On vous proposera un taxi a 30. Si vous dites non ca passe a 20 ( est-ce le prix reel ou causeront des problemes pour faire monter le prix ?). Le bus est sur.
 

Suite du voyage le long du fleuve a Nankin...            ou           Retour au depart